Le chant du carillon en bambou est réconfortant et particulièrement apaisant, il invite au voyage et au relâchement. Alors pourquoi s’en priver? 

Découvrez ci-dessous les bases de la fabrication DIY d’un carillon en bambou, comme ceux trouvé dans de nombreux commerces. N’hésitez surtout pas à vous éloigner de ce tutoriel, en imaginant votre propre carillon, sa mélodie vous ressemblera sûrement tout autant 😉 ! 

Matériel nécessaire : 

  • Un tuteur en bambou costaud et de diamètre moyen
  • Un petit bout de planche
  • De la ficelle
  • Une scie sauteuse 
  • Une scie à métaux
  • Du papier de verre

Etape n°1 : Coupez la tige de bambou

A l’aide de votre scie à métaux, coupez la tige à 1 ou 2 cm au-dessus d’un nœud. Percez à la perceuse pour traverser de part en part la partie au-dessus du nœud, vous y glisserez la ficelle pour le suspendre.

Etape n°2 : Découpez le socle du carillon

C’est ce socle rond qui définit l’espacement des tiges. A l’aide d’un couvercle ou d’un bol renversé, tracez un cercle dont le diamètre correspond au moins à 4 fois le diamètre d’une tige. Repérez le centre du cercle et commencez la découpe en rond grâce à votre scie sauteuse. 

Tracez deux droites perpendiculaires passant par le centre du cercle. Placez ensuite une tige de bambou au bord du cercle et marquez la sur chaque droite. Percez le premier trou au milieu, entre le bord de la galette et le trait correspondant au diamètre de la tige que vous venez de faire. Faites-en un autre à côté. 

Etape n°3 : Découpez le marteau

Il s’agit de la partie mobile qui frappe les tiges de bambou.  Sur un morceau de bois, tracez le marteau et découpez-le. L’idéal est d’utiliser un bois très dur pour obtenir un son plus franc. Un bois tendre aura tendance à absorber le son, mais c’est peut-être simplement une question de goût 😉

Etape n°4 : Créez les flotteurs

Le flotteur est la partie située sous le marteau, c’est grâce au flotteur que le vent entraîne le marteau contre les tiges de bambou. Cette pièce doit donc être légère, mais pas trop non plus. Il faut que le vent puisse la faire bouger. On utilise généralement un morceau de bambou plus gros. Percez le flotteur dans sa partie la plus haute.  

Etape 5 : On fixe tout ensemble !

Vous vous retrouvez donc maintenant avec : 

  • Les tiges en bambou
  • Un socle 
  • Un marteau
  • Un flotteur

N’hésitez pas à fignoler votre carillon maintenant en rabotant, en arrondissant ou en découpant les angles par exemple. Laissez libre court à votre imagination ! 

Etape 6 : Fixez les bambous sur la galette

Pas facile de s’y retrouver avec tous ces trous, mais avec un peu de méthode, on y arrive sans problème. Pour plus de facilité, posez tout à plat sur la table. Placez la galette à l’envers, le dessous visible, si vous avez arrondi ou décoré sa face visible. Disposez les quatre tiges de bambous tout autour, leur position finale est entre les trous. Astuce : pour passer plus facilement la ficelle sans qu’elle ne plie dans les trous, enroulez serré un morceau de scotch à son extrémité. Laissez aux tiges de bambous quelques centimètres de façon à ne pas entraver leur mouvement de balancier. Pour cacher le nœud de la ficelle, arrangez-vous pour que les deux extrémités celle-ci sortent de l’intérieur d’un nœud annulaire. Ainsi, le nœud sera caché dans une tige. Soulevez la galette et réglez la longueur des ficelles de façon à harmoniser la hauteur de toutes les tiges.

Etape 7 : Voilà, c’est fini, il ne reste plus qu’à lui choisir un emplacement idéal, ou profiter de votre lancée pour en fabriquer un autre…